Se libérer des peurs.


La peur est un sentiment qui accompagne la prise de conscience d’un danger ou d’une menace. Grâce à ce sentiment, le cerveau réagit instantanément en donnant les commandes nécessaires au corps physique afin que ce dernier soit en mesure de faire face à la situation qui représente un danger, une menace. Le cerveau envoie d’abord un message aux glandes surrénales. Celles-ci produisent immédiatement l’adrénaline, qui a pour rôle de libérer la réserve de glucose du corps permettant à celui-ci de réagir adéquatement. Il en résulte une plus grande force physique pour se défendre.

Cependant, la plupart des peurs vécues par les êtres humains sont malheureusement des peurs irréelles. Elles ne présentent aucun danger réel. Elles proviennent plutôt de l’imagination humaine, mal utilisée. Le cerveau ne peut faire la différence entre une peur réelle et une peur irréelle. Dans l’un ou l’autre des cas, le cerveau réagit de la même façon.

Dans le cas d’une peur irréelle, étant donné qu’il n’y a pas de danger véritable, l’adrénaline n’est pas utilisée par le corps et devient en quelque sorte un poison pour celui-ci, car elle se répand dans le corps et n'est pas consommée par un effort physique. Quant aux glandes surrénales, plus elles sont exploitées à des fins inutiles, plus elles se fatiguent, s’usent et répondent éventuellement moins bien lors d’un danger réel. Le corps n’a alors plus le glucose ou l’énergie nécessaire pour répondre adéquatement au danger. C’est ainsi qu’une personne en arrive à paniquer, à devenir impuissante devant une situation dangereuse ou menaçante.

L’imagination chez l’être humain devrait être utilisée pour le faire se sentir bien, et non pour le faire se sentir mal en se créant toutes sortes de peurs non fondées. Comment en arrive-t-on à développer ces peurs? L’imagination fait partie du mental et est directement influencée par nos croyances mentales. Les croyances mentales sont formées pour la plupart pendant notre enfance suite à des expériences douloureuses. Ces expériences peuvent avoir été vécues, observées ou apprises. Dans tous les cas, nous avons associé ces expériences à la douleur et avons développé la peur qu’elles se produisent à nouveau.

Il est important de vous souvenir que chaque fois que nous laissons une peur prendre le dessus, c’est comme si nous nourrissions la croyance derrière cette peur. C’est ainsi qu’elle devient de plus en plus grande, que la peur de souffrir et d’être blessé devient plus présente et se ressent plus fortement. Elle peut même aller jusqu’à devenir obsessive et se transformer en ce qu’on appelle une phobie. Une phobie se nourrit de l’énergie de la personne, ce qui explique le manque d’énergie observé chez les personnes qui en souffrent.

Les peurs ont tout de même un côté positif. Elles peuvent vous aider à devenir conscient de désirs que vous ne vous permettez pas de reconnaître (par peur) d’une conséquence désagréable et difficile à gérer. Derrière chaque peur se cache un désir non manifesté, un besoin. La façon la plus intelligente de réagir à une peur est de l’utiliser pour devenir conscient de ce désir que vous avez bloqué en vous.

Voici quelques questions simples à vous poser pour y arriver.

«Qu’est-ce que cette peur m’empêche d’avoir et de faire; ou comment m'empêche-t-elle d’être?»

«Que pourrait-il m’arriver de désagréable si je me permettais de…»

« Ce à quoi je crois est-il fondé? Est-ce vrai? »

Agir sur vos peurs vous aidera à reprendre la maîtrise de votre vie, à ne plus vous laisser influencer par toutes ces croyances mentales qui vous font peur au point de ne plus être libre d’être vous-même et le Neuro-Training peut vous aider a créer ce changement efficace.

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout